Stupéfiant – Francis Nizet déclare dans ¨aujourd’hui la Chine¨ ! :  » si j’étais un opportuniste j’aurais accepté les ponts d’or qu’on m’offrait pour me retirer  » .

Posted on 13 mai 2012

0


Quelle surprise de lire l’interview de Francis Nizet, dans lequel il déclare :    » si j’étais un opportuniste j’aurais accepté les ponts d’or qu’on m’offrait pour me retirer ».

Stupéfiant !!! .

– Que sont ces ponts d’or ?.

– On attend les noms de ceux qui offrent……

Cette campagne législative dans la 11eme circonscription des Français de l’étranger est étonnante !!!!.

Source  :  Article  paru dans le lien ci-dessous: « Chine . aujourd’huilemonde . com »

http://chine.aujourdhuilemonde.com/legislatives-francis-nizet-passe-l%E2%80%99orange

« Législatives : Francis Nizet passe à l’orange »

Professeur au Lycée Français de Pékin et élu à l’Assemblée des Français de l’Étranger sous l’étiquette UMP en 2007, Francis Nizet défendra les couleurs du Modem de François Bayrou dans la 11ème circonscription les 3 et 17 juin prochains.

Francis Nizet

Pourquoi avoir fait durer le suspense sur votre candidature si longtemps ?

Je suis élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger. J’ai attendu le début du dépôt légal et j’ai préféré continuer mon travail d’élu en Asie du Nord jusqu’au bout car la tâche est importante. De plus, les élections législatives, c’est la réforme du quinquennat approuvée par référendum qui l’a voulu ainsi, sont intimement liées aux résultats des élections présidentielles, ce n’est pas la même chose d’être candidat pour siéger dans l’opposition que dans la majorité présidentielle.

Cette candidature était – elle liée au résultat de l’élection présidentielle ? Vous êtes resté silencieux pendant cette campagne, vous étiez pourtant le candidat de l’UMP soutenu par Nicolas Sarkozy lors de l’élection à l’AFE en 2007.

Cette candidature ne dépendait en rien du résultat des présidentielles, je ne suis pas un opportuniste, ceux qui me connaissent le savent très bien. Si j’avais été opportuniste, je ne me serais pas présenté et j’aurais accepté les faveurs qu’on me proposait pour ne pas me présenter ! J’aurais « négocié » comme on dit. Mais je ne connais pas ce mot. On me dit que « c’est la politique » et bien je ne le crois pas, je crois que c’est une dérive de la politique. Je suis un gaulliste, je crois en l’exemplarité de l’action publique, telle que le Général de Gaulle l’a démontrée. On rappelle souvent qu’à l’Elysée, de Gaulle payait de sa poche les timbres lorsqu’il envoyait de la correspondance privée ! Je n’ai aucune addiction pour la politique, j’aime servir mais je ne tuerais pas père et mère pour arriver à mes fins. Il y a une avidité dans le monde de la politique qui est déconcertante, certains n’en ont jamais assez, d’où le cumul des mandats par exemple.

Je crois que l’engagement politique c’est déjà une affaire de convictions et de valeurs. On ne sert pas un camp ou un homme mais l’intérêt général et des principes. Les hommes passent, les principes restent. Je ne suis pas dans cette logique de camp. Mes principes ce sont ceux de la République. Mon camp c’est la République.

Il y a un candidat investi par l’UMP pour ces élections. Quelle est votre position aujourd’hui par rapport à ce mouvement ?

Je suis un gaulliste, j’ai rejoint le RPR en 1993 par adhésion aux principes et à lapratique du pouvoir du Général de Gaulle. Je suis proche d’hommes comme Philippe Séguin qui aurait dû jouer un rôle plus important encore, me semble-t-il. On peut très bien prendre ses distances avec une famille sans la renier ni renier le passé.

Quant à l’investiture de Thierry Mariani, c’est la commission d’investiture qui est souveraine.

Les statuts du mouvement ont été appliqués, ils sont faits pour cela, j’ai fait un choix et je l’assume. Tout cela n’a aucune importance, cela n’intéresse personne sauf peut-être un petit microcosme qui vit en circuit fermé. Comme je dis souvent, les choses importantes dans la vie, c’est sauver un enfant gravement malade, c’est plonger dans l’eau glacée pour y sortir un noyé. Que Tartenpionne se répande dans les médias parce que Tartenpion est parachuté dans sa circonscription, tout le monde s’en fiche ! Tout cela est indécent, cela n’intéresse personne.

Sous quelle étiquette vous présentez vous ?

J’ai reçu l’investiture de l’UDF et du MODEM. Autour de François Bayrou, ce sont ralliés des personnalités qui ont participé à des gouvernements de ma « famille politique », comme Jean Arthuis, Anne-Marie Idrac ou Alain Lambert. Je présente une candidature de rassemblement. Je pense que les temps présents, la taille et l’hétérogénéité de cette immense circonscription portent à rassembler tous ces hommes et ces femmes qui portent très haut les valeurs de notre pays loin de ses frontières. Je suis prêt, s’ils en décident ainsi, à porter leur enthousiasme et leur dynamisme à l’Assemblée Nationale à Paris.

Passer de l’UMP au MODEM c’est un peu faire le grand écart…Ne craignez vous pas de passer justement pour un opportuniste ?

J’ai déjà répondu à cette question mais je le redis : si j’étais un opportuniste j’aurais accepté les ponts d’or qu’on m’offrait pour me retirer. Je suis un gaulliste, je vous l’ai dit et je vous le redis. Vous savez ce que le Général pensait des partis.

Ne me parlez pas d’un grand écart alors que des personnalités de l’UDF ont participé à de nombreux gouvernements de droite comme Jean Arthuis ou Alain Lambert et récemment Anne-Marie Idrac au gouvernement avec François Fillon. Toutes ces personnalités étaient derrière François Bayrou lors de la campagne présidentielle ! Et si Nicolas Sarkozy avait été réélu, il aurait évidemment fait appel à elles comme faisant partie de la grande famille de droite et de centre droit.

Ce qui compte, ce n’est pas toute cette petite cuisine électorale, qui défend davantage les intérêts personnels des uns ou des autres mais le destin de la France.

Quelles vont être vos priorités, les grandes lignes de votre programme et de celui de votre parti ?

Un candidat député n’est pas un candidat à la Présidence de la République, on ne peut pas parler véritablement de programme !

Encore moins s’il est dans l’opposition ! Quant au « programme » et des dossiers relatifs aux Français de l’étranger, ils ne sont pas nouveaux ! Cela fait 60 ans qu’ils sont travaillés par l’Assemblée des Français de l’Etranger et les Sénateurs des Français établis hors de France. L’arrivée des nouveaux députés qui d’ailleurs siégeront à l’AFE eux aussi, même si c’est une belle avancée démocratique, ne va pas tout changer d’un coup de baguette magique !

Surtout dans une période de budget contraint ! Donc mon programme, en ce qui concerne les dossiers des Français établis hors de France, c’est de faire avancer techniquement les questions d’enseignement, de support aux entreprises, de fiscalité, ce que je fais depuis 6 ans avec mes collègues de l’AFE. En ce qui concerne les idées que je défendrai dans l’hémicycle, en tant qu’élu de la Nation, je suis attaché à l’égalité des chances, à la sécurité, première des libertés et à une société davantage apaisée. La montée du communautarisme, c’est à dire de l’égoïsme collectif, ou de l’individualisme, est préoccupante. Il faut être intransigeant à ce sujet sans être stigmatisant, l’équilibre est à trouver, ce n’est pas facile.

Je suis aussi pour que que soit réglé définitivement le problème des multirécidivistes qui s’en prennent aux enfants, il faut absolument régler ce dossier.

Si vous n’êtes pas au second tour pour qui appellerez vous à voter ? : le candidat de gauche comme François Bayrou l’a fait lors de la présidentielle ?

Si je suis au second tour, la question ne se posera pas.

Comment allez vous vous faire connaître en moins d’un mois en dehors de votre circonscription « Asie du Nord » ?

La spécificité de cette campagne ce sera déjà la possibilité de communiquer par internet. Ce n’est pas possible en France car les adresses mail ne figurent pas sur les listes électorales.

En un coup de « clic » on touche 60 000 électeurs. Mais je vais évidemment aller à la rencontre des électeurs puisque je vais changer de pays chaque jour pendant un mois.

Qui est votre suppléant ?

Catherine Jackson Grose. Une suppléante, de grande qualité qui a par son action défendu les valeurs de la France très loin de sa Meuse natale. Elle vit en Australie. Je suis originaire de la Meuse moi aussi et nous formons une belle équipe : têtus, au bon sens du terme, tenaces et aimant la sincérité et la franchise.

Quels sont vos atouts par rapport aux 14 candidats déjà déclarés ?

Difficile de vanter ses propres qualités. Je suis à l’étranger depuis 25 ans et j’ai vécu dans quatre pays différents.

D’autre part, je suis élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger depuis six ans. J’ai donc l’expérience du terrain en tant qu’élu local et la connaissance des institutions et de leurs acteurs parisiens. Je ne suis pas député sortant certes mais avec trois assistants parlementaires je serai rapidement au courant des procédures parlementaires. Sinon il n’ y aurait que des députés sortants réélus! Le changement, en toutes circonstances, apporte souvent du bon. Quelques têtes nouvelles au Palais Bourbon, c’est certainement souhaitable.

Note moyenne:
5
Yunnan Imperial a écrit

11/05/2012 :

Si Tartenpion se présente, je vote pour lui !!!!!!!

YANN 2012 a écrit

13/05/2012 :
5

Monsieur Nizet, vous qui connaissez apparemment bien les rouages de l’Etat, après être passé sur vos sites, j’aimerais vous poser quelques questions. Si j’ai bien suivi l’actualité politique : la semaine prochaine M. SARKOZY donne les clés de la cabane à M. HOLLANDE, ce dernier formera son Gouvernement.

Donc, M. Mariani en pole position derrière vous pour cette élection ne sera définitivement plus Ministre des Transports (ce qui était une nomination logique pour un parachuté), donc, il n’a plus d’intérêt pour personne, puisqu’il part du Gouvernement. Va-t-il rentrer dans la Vaucluse où l’attend sa vraie famille politique, où Marion-Maréchal Le Pen pourrait le trouver définitivement plus à l’extrême-droite qu’elle (http://www.liberation.fr/politiques/010123593-villiers-le-bel-mariani-de…http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20091027.OBS5915/thierry-marian… http://www.lefigaro.fr/politique/2010/09/03/01002-20100903ARTFIG00659-se…http://fiches.lexpress.fr/personnalite/thierry-mariani_1012817http://www.francesoir.fr/actualite/politique/thierry-mariani-marine-le-p… http://lelab.europe1.fr/t/la-droite-populaire-aura-son-label-aux-legisla… ) ? Avez-vous des informations ? Parce qu’à l’étranger la droite populiste, on entend des bruits de bottes, on a peur, c’est un peu désordre, déjà que nos Amis Chinois nous demandent tous les jours si les Français aiment les Chinois, c’est pas bon pour les affaires !

Toutefois, il semble avoir bien usé de sa fonction afin d’assurer ses arrières après les élections présidentielles, en utilisant les fonds publics, le personnel public (attachée, chargée de communication, médias, presse, relations publiques). M. SARKOSY avait pourtant dit que ses Ministres s’occuperaient des Français. Peut-être que M. Mariani en a conclu, les Français c’est moi.

Donc, j’ai des questions :

Il continue à être payé s’il part de son Ministère, jusqu’à la fin du mois ? Toutes ces charmantes jeunes personnes de son ministère qui l’ont accompagné dans tous ses déplacements (il y en eu beaucoup) aux frais du contribuable et qui font sa campagne aux frais de la République, vont-elles continuer à être à son service ? Ou leur a t-il donné des avances qui feraient qu’elles travailleraient encore pour lui, c’est du ressort de la Cour des Comptes, du Conseil d’Etat ou du Conseil Constitutionnel si cela peut créer une très grande différence entre les candidats ?

Avez-vous d’autres références Internet que celles-ci, car je vois que le journaliste qui vous a interviewé (de HK, Philippe DOVA), n’a pas laissé de références sur vos sites. J’ai trouvé cet entretien un peu partial. Qu’en avez-vous pensé ? Vous vous présentez comme Gaulliste, à une époque où les mots en iste sont à la mode, surtout, opportuniste n’est même plus politiquement incorrecte quand on regarde des candidats qui font campagne avec les deniers de l’Etat, donc Gaulliste, ce n’est pas un peu trop pur, un peu idéaliste, quoi qu’on en est besoin en ces temps de crise financière, de réchauffement climatique ? Il n’y en a plus beaucoup de vrais gaullistes, hélas ! En espérant que vous serez élu.

Ce sont : www.nizet2012.fr http://nizet-afe.typepad.fr

Hot Pot a écrit

11/05/2012 :

Qu’on m’explique d’abord l’intérêt des députés des Français de l’étranger. Ca coûte un argent fou à l’Etat, tout ça pour une représentativité discutable. Et puis, quand on vit à l’étranger, on est plus concerné par ce qui se passe au quotidien dans notre pays d’accueil, non ? Droit de vote à la présidentielle, oui, mais pas besoin d’être représenté à l’Assemblée… Encore une mesure électoraliste et creuse.

cahier a écrit

11/05/2012 :

Quand suis en France, je suis plus concerné par ce qui ce qui se passe au quotidien dans ma commune rurale, et pourtant je considère utile le fait d’être représenté à l’Assemblée. Les Français de l’étranger se heurtent à des difficultés administratives parfois absurdes, parce que nos députés qui écrivent et votent les lois, nos ministres qui dirigent nos administrations ne connaissent d’eux que des clichés, ou sont indifférents à des Français auxquels ils n’avaient pas de compte à rendre lors de scrutins.

Yann a écrit

11/05/2012 :

D’accord avec Hot Hot. Et puis ça pose un probleme de souveraineté. Imaginez que les anglais fassent la même chose. Ils auraient 5 députés en France. Vous imaginez les maires du Périgord se taper un député anglais élu sur leurs terres ?

cahier a écrit

11/05/2012 :

Je ne vois aucun problème de souveraineté. Les interlocuteurs du député de la 3° circonscription des Français de l’étranger seront les Français habitant dans sa circonscription (Iles britanniques, pays baltes et nordiques) d’une part, les autres élus français et le gouvernement français d’autre part. Il n’aura pas de relations avec les autorités britanniques, qu’il s’agisse de la municipalité, de la police ou de la justice, car c’est du ressort du consul. Ni avec les députés et le gouvernement britanniques, car c’est du ressort de l’ambassadeur. Il en irait de même pour un hypothétique député des Britanniques résidant en France. Ce qui n’exclut pas des relations de courtoisie entre les uns et les autres.

Yann a écrit

11/05/2012 :

Rappelle moi, quelle est la définition du député ? Pourquoi est-ce qu’il est rattaché à une circonscription ?

Yann a écrit

11/05/2012 :

Encore un candidat solide sur ses convictions… Et hop, je change de parti si on me donne pas l’investiture. L’UMP préfère Mariani, je vais chez Bayrou. Quelle force de conviction.
Le top :  » pas besoin de programme, c’est juste pour être député ! ».