Taïpei, une ville qui a du peps. Une ville que connaît bien notre candidat .

Posted on 1 avril 2012

0


« citoyenshorsdefrance.wordpress.com soutient un candidat aux législatives qui défend réellement les intérêts des expatriés”  . La capitale de Taïwan cultive sa modernité et affiche son raffinement.

Taïpei grouille de monde et vibre d'animations jusque tard dans la nuit. Avec ses enseignes illuminées, ses panneaux publicitaires à chaque coin de rue et ses taxis jaunes, la capitale taïwanaise s'offre des airs de Times Square, version asiatique.

Taïpei grouille de monde et vibre d’animations jusque tard dans la nuit. Avec ses enseignes illuminées, ses panneaux publicitaires à chaque coin de rue et ses taxis jaunes, la capitale taïwanaise s’offre des airs de Times Square, version asiatique.

Photo F.A.

Dernières tablettes tactiles en poche, smartphones dans toutes les mains, tableaux lumineux qui s’agitent et publicités qui clignotent… Pas de doutes, Taïpei est une vraie capitale 2.0, à 300 % connectée, capitale high-tech de Taïwan. Pays de l’ultramodernité, mondialement connu pour son industrie et ses fabrications électroniques dernier cri, Taïpei est donc loin d’être une belle endormie. Ça grouille d’une population jeune, qui consomme hi-fi, vidéo, internet jusqu’à l’overdose… En tout cas, Taïpei, a du peps.

On aime se balader dans ses quartiers branchés (au coeur de Ximending area par exemple) où les boutiques sont ouvertes jusque tard dans la nuit. Les panneaux publicitaires se disputent aux musiques electro qui rythment les balades au gré des rues commerçantes aussi colorées qu’illuminées où l’on dégote, entre autres, d’improbables gadgets. Ça vit, ça bouge et l’on en redemande car ça donne un sacré coup de boost. Et qu’est ce que ça mange aussi ! Une cuisine de rue bien sûr, comme dans toutes les capitales asiatiques où tofu, poulet, canard et crevettes à toutes les sauces se disputent les faveurs des gourmands. Mais Taïpei, c’est aussi un art de vivre plus raffiné duquel on s’imprègne dans des multitudes de pâtisseries et glaciers au style épuré, à la déco minimaliste où l’on goûte autant les saveurs que les lieux. De vrais beaux endroits, résolument contemporains.

Taïpei la moderne, c’est évidemment une tour restée jusqu’en 2008 la plus haute de la planète. Symbole de gigantisme et de dynamisme « Taïpei 101 » et ses 509 m pour 101 étages s’avalent en 45 secondes chrono installé dans l’ascenseur le plus rapide du monde.

Boutiques design et maisons de thé

Une fois tout en haut, la vue est imprenable sur la ville et ses alentours. Immeubles qui côtoient les cieux, parcs urbains, montagnes et mer au loin, on prend tout là-haut pleinement la mesure d’une ville de près de 3 millions d’habitants et de ses alentours qui tranchent avec son horizon de béton. Car à moins d’une demi-heure de route de Taipei qui cultive la modernité, se nichent de petites contrées qui ont jalousement préservé leurs traditions d’inspiration chinoise.

À une demi-heure de la capitale taïwanaise, se dévoile ainsi Jiufen et son air de bout du monde, village perché avec vue sur mer. On serpente parmi ses ruelles qui grimpent, on grignote dans les multiples échoppes qui jalonnent les petites artères bordées de lanternes. Mais surtout, on s’offre absolument une halte dans une maison du thé. Là, la tradition a été jalousement gardée. Les maîtresses des lieux sont très dispos pour initier aux secrets de la préparation, puis à la dégustation du breuvage sacré. Et aucun problème si vous y restez des heures. Quand à Taïpei on se la joue pressé, ici, il est plutôt recommandé de prendre son temps. Taïwan n’est décidément pas à un contraste près…

Florence ANTUNES.

Revue de presse  –  Source  :  http://www.laprovence.com/article/a-la-une/taipei-une-ville-qui-a-du-peps

Publié le dimanche 01 avril 2012 .