Défendons l’image des Français de l’étranger qui méritent le respect de tous .

Posted on 18 mars 2012

0


Il est temps de défendre sérieusement l'image des Français vivant à l'étranger. Ce sera l'une de nos priorités.Nous devons saluer et connaître le courage des Français qui vivent à l’étranger et seuls , ceux qui ont cette expérience de l’expatriation, savent que cela n’est pas toujours aussi facile à vivre, notament pour les épouses et les enfants qui partent dans cette aventure … »Les représentants des Français établis hors de France doivent s’élever contre la stigmatisation qui touche les Français de l’étranger notamment en les assimilant, souvent par ignorance, à des fraudeurs et des nantis. »

 Il ne faut pas confondre exilés fiscaux et Français établis hors de France  qui payent autant et sinon plus d’impôts que les résidents métropolitains. Les citoyens hors de France payent non seulement des impôts dans leur pays de résidence mais aussi sur les revenus de source française alors même qu’ils ne bénéficient que très partiellement des services publics français.

Rassurons les Français de l’étranger.

 Ce sont les exilés fiscaux, ceux qui utilisent et « détournent » les textes législatifs et les législations qui doivent changer de comportement .

Pour information, Valérie Pécresse, Ministre du Budget, annonça il y a quelques mois que dans la droite ligne du dispositif mis en place en 2007 (création simultanée d’une police fiscale et d’une cellule de régularisation) elle allait permettre au fisc de remonter sur dix ans et non plus sur trois pour opérer des redressements sur des comptes non déclarés à l’étranger.

Parallèlement, le fisc va se faire communiquer par les banques la liste des achats réalisés par des résidents français avec une carte étrangère.

Alors, avis aux fraudeurs ! L’opération, déjà réalisée en 2007 et 2008, avait permis d’opérer un redressement fiscal de plus de 9 millions d’euros.

Par ailleurs, la fameuse « cellule de régularisation », installée à deux pas du Sénat, Place Saint Sulpice, à Paris, a déjà rapporté 1,2 milliard d’euros de droits et pénalités provenant de 4.700 « évadés fiscaux » qui avaient « omis » de déclarer sept milliards d’euros qu’ils dissimulaient jusqu’alors à l’étranger…

Alors, OUI à la lutte contre la fraude fiscale. Mais, NON à l’opprobre jeté sur tous pour préparer une punition «fiscale» collective.

Les Français de l’étranger méritent, encore et toujours, le respect ! »

Revue de presse  – Source  :  http://www.joellegarriaud.com/2011/12/sur-rmc-pour-defendre-francais-l%E2%80%99etranger/