Les Français à l’étranger ne bénéficient pas des lois et des avantages sociaux appliqués en France . Il serait nécessaire de considérer les expatriés comme il se doit .

Posted on 19 février 2012

1


N’ayons pas peur de dire ce que beaucoup d’expatriés pensent …La condition « d’expatrié » doit changer et évoluer. Cela est impératif. Il faudra aprés les législatives, s’organiser pour défendre véritablement les Français de l’étranger.

Les Français de l’étranger ne sont pas considérés comme ils le devraient. C’est une évidence. Il faut en prendre conscience et cela doit changer. Les Français à l’étranger ne bénéficient pas des lois et des avantages sociaux appliqués en France, ceux-ci étant liés selon le droit français, au principe de territorialité, c’est-à-dire uniquement mis en œuvre sur un territoire français. Cela peut se justifier , mais c’est incontestablement ignorer les conditions de vie et d’existence de nos compatriotes vivant à l’étranger. Cela doit changer et ne mettons pas en avant  le prétexte de la crise ou qu’il n’est pas normal de donner à ceux qui sont dans le besoin. Il en va de la solidarité nationale. La République est une et indivisible. C’est notre force et l’aile sociale de la droite y veillera, même contre tous…..s’il le faut. 

A titre d’exemple, le minimum vieillesse comme il s’applique en France n’existe donc pas pour les Français de l’étranger.

Il existe seulement une faible allocation de solidarité versée à nos anciens sans ressource, celle-ci variant de pays à pays et qui est environ de l’ordre de 130 € actuellement.  Cela peut surprendre et il faudra que la grille des montants de ces allocations pour chaque pays puisse être  réexaminée et révisée.

On ne peut pas laisser un Français , où qu’il soit, dans l’insécurité du lendemain et surtout pas loin de la mére patrie…Chacun pouvant être concerné un jour ….