T. Mariani , le leader de la droite populaire est en pleine déroute et ne sait plus quoi faire. Il est maintenant conscient qu’il ne sera pas élu député des Français de l’étranger … car trop a droite de la droite ….

Posted on 18 février 2012

0


 

Le Point.fr – Publié le 13/01/2012Le chef de file du collectif droitier de la majorité, Thierry Mariani, estime qu’une telle mesure ferait fuir des électeurs vers le FN.

À entendre Thierry Mariani et Christian Vanneste, force est de constater qu'une bonne partie des élus UMP n'est pas prête à porter cette proposition devant son électorat.À entendre Thierry Mariani et Christian Vanneste, force est de constater qu’une bonne partie des élus UMP n’est pas prête à porter cette proposition devant son électorat. © Vincent Dargent / Christian Morin / Abaca/IP3/Maxppp

 

Une ministre de premier plan l’a démenti dès vendredi matin sur Twitter. Selon Valérie Pécresse, « le président de la République n’a absolument pas changé d’avis, il n’est pas favorable au mariage des couples homosexuels ». La ministre du Budget voit dans les informations du quotidien Libération, selon lequel « le mariage gay fait son chemin à l’Élysée », une « fausse rumeur ».

Mais il n’en fallait pas plus à Christian Vanneste, député de la Droite populaire, jamais avare d’une réaction bien tranchée, pour s’insurger : « C’est une manipulation évidente du journal pour diviser la droite ! » explique-t-il au Point.fr. « Cela permet à la gauche de parler d’autre chose que des questions économiques. Ils bottent en touche sur les questions sociétales. » Et de s’interroger sur le sens stratégique que pourrait avoir une telle prise de position de la part de l’Élysée : « Pensez-vous réellement que, la semaine même où nous avons vigoureusement défendu le quotient familial, on va brusquement parler du mariage homosexuel ? Le sujet n’a jamais été évoqué à l’UMP. Sincèrement, si c’est un ballon d’essai, ça serait une sacrée connerie ! Nicolas Sarkozy a besoin d’avoir ses troupes fidèles. »

Force est de constater qu’une bonne partie des élus UMP n’est pas prête à porter cette proposition devant son électorat. Très ferme sur la question également, le ministre des Transports et chef de file de la Droite populaire, Thierry Mariani, pour qui le fait que l’Élysée songe au mariage gay est une « idée farfelue », raconte avoir déjà reçu des coups de téléphone de députés UMP inquiets. Il prévient : « Plus qu’un marqueur symbolique, cette mesure serait surtout un marqueur pour perdre ses électeurs ! » Selon lui, la droite a fait évoluer le pacs, créé par la gauche, suffisamment pour que « 85 % des problèmes de vie courante des couples homosexuels » soient réglés. « Aujourd’hui, les conditions fiscales des couples pacsés sont quasiment égales à celles des couples mariés. Certes, il reste en effet des questions à régler, notamment sur les problèmes de réversion… », mais cela n’a rien à voir avec le mariage, explique-t-il. En réalité, pour beaucoup de députés UMP, le mariage est un symbole fort qui mènera inéluctablement à la question de l’adoption par les couples homosexuels, qu’ils rejettent encore plus fortement.

« Démagos bobos ! »

Nombre de députés ne conçoivent même pas que le chef de l’État puisse proposer cette mesure en 2012. Pour Christian Vanneste, la part d’élus de la majorité favorables au mariage homosexuel n’est, de toute façon, que « très marginale » aujourd’hui. Et Franck Riester et Yves Jégo, entre autres ? « Ce sont, comme par hasard, des députés de la région parisienne, là où se trouve le lobby… Parce que ce n’est que le problème des démagos bobos…! En province, dans la vraie France, les gens s’en fichent », assure-t-il. Si toutefois le candidat Sarkozy décidait réellement de proposer cette mesure, Vanneste ne s’en cache pas, « ça serait un vrai problème, ça, c’est clair ! » Thierry Mariani ne voit pas non plus en quoi cette question, si symbolique soit-elle, permettra de parler à la « France silencieuse », celle « des invisibles », objet de toutes les convoitises électorales depuis que Marine Le Pen s’en est autoproclamée porte-parole.

Pourtant, hasard ou non du calendrier de la campagne, un groupe de députés de la « jeune garde » du parti majoritaire faisait hier ses propositions, avec une ouverture, notamment, sur les questions sociétales. Au mois de novembre dernier, six secrétaires nationaux avaient en outre signé une tribune dans L’Express en faveur du mariage gay. Sans parler des positions de divers responsables UMP, tels que Roselyne Bachelot, la secrétaire d’État à la Famille Nadine Morano, ou encore le « chouchou » du président, Alain Juppé. En 2006, quelques mois avant son élection, Nicolas Sarkozy avait soutenu l’idée d’un contrat d’union civique entre personnes du même sexe, mais avait reculé devant la réticence de ses troupes. En tout état de cause, « ce contrat n’avait rien à voir avec un mariage », coupe Thierry Mariani.

Selon un sondage de Ouest-France, paru au mois de juin dernier, 63 % des Français sont aujourd’hui favorables au mariage homosexuel…, mais le résultat du même sondage était presque le même (64 %) en 2004 ! Selon Gaël Sliman, de l’institut BVA, cité par Libération, « environ 40 % des électeurs de droite soutiennent la mesure ». Autant dire que le choix de défendre cette mesure dans son programme présidentiel représente encore une prise de risque importante pour Nicolas Sarkozy, vis-à-vis de son électorat traditionnel, même s’il permettrait de couper l’herbe sous le pied à ses adversaires. Alors au MoDem, justement, où François Bayrou propose un « contrat d’union civile » – l’emploi du terme « mariage » lui semble gênant -, on s’amuse de cette « tentative de transgression » de Nicolas Sarkozy sur son programme…

Revue de presse  –  Source  :  http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/ump-mariage-homosexuel-la-droite-populaire-y-voit-un-danger-electoral-13-01-2012-1418779_324.php