Le secrétariat d’Etat des Français de l’étranger, un double scandale éthique et financier ?

Posted on 17 décembre 2011

0


Et si on supprimait le nouveau secrétariat d’Etat des Français de l’étranger pour économiser 914 000 euros ?.

Secrétariat d'Etat des Français de l'étranger

Un double scandale éthique et financier ? . La création surprise en juin dernier d’un secrétariat d’Etat des Français de l’étranger avait officiellement pour but de représenter les expatriés et d’être à leur écoute. Seul problème : des députés des Français de l’étranger seront élus aux prochaines législatives justement pour assumer ce rôle de représentation. Alors pourquoi avoir créé un secrétariat d’Etat ? Par pure clientélisme et pour un coût qui dépasse toute logique dans un contexte de rigueur.

Ce nouveau poste gouvernemental a été créé de toutes pièces en juin dernier pour permettre à l’ancien judoka David Douillet d’entrer au gouvernement. Quel est le véritable rôle de ce secrétaire d’Etat ? Mobiliser les 2 millions de Français qui vivent à l’étranger pour qu’ils votent Nicolas Sarkozy à la prochaine présidentielle. Interrogé début septembre par Le petit journal de Canal +, des participants aux réunions avait confirmé que l’essentiel du discours du secrétaire d’Etat avait été consacré aux prochaines élections. « Il a fait un petit discours en nous disant qu’il avait besoin de nos votes », déclare une participante. « Il a aussi insisté très fort sur les prochaines échéances électorales », confirme un autre. « Il a très bien expliqué en quoi le vote des Français à l’étranger est important et je crois qu’il a vraiment rempli sa mission », renchérit une troisième participante. « On va venir voter, il n’y a pas de souci, le message est bien passé », s’enthousiasme une dernière électrice interviewée. (regardez l’extrait du Petit journal, la séquence démarre à partir de la 11ème minute).

 

Parti au ministère des sports, David Douillet a depuis été remplacé par Édouard Courtial. Pour tenter de couper court à la polémique suite à la création de ce poste de rabatteur de voix pour l’UMP, le ministère des Affaires étrangères a fait savoir que ce nouveau secrétariat d’Etat n’avait pas de budget propre, les crédits du Quai d’Orsay ont été redéployés. Sauf que selon le magazine Capital, ce secrétariat d’Etat représente bien un surcoût.


 

D’après le mensuel, des crédits ont bien été redéployés « pour les missions et les programmes de solidarité [qui correspondent à des dépenses qui auraient eu lieu] mais il faut quand même payer le secrétaire d’Etat, son directeur de cabinet, son directeur adjoint, son chef de cabinet… et bien entendu une conseillère en presse et communication. Soit 460 000 euros pour l’ensemble du cabinet, 144 000 pour celle du secrétaire d’Etat et une enveloppe de 310 000 euros (indemnités pour sujétions particulières) ». Soit, au total, 914 000 euros. Ça fait cher le clientélisme.

*** Sources
– Patrick Chabert, « Ministères : 3,5 milliards d’euros d’économies possibles », Capital n°243, décembre 2011, page 70
– « Le Petit Journal de la semaine », Canal +, 18 septembre 2011.

Revue de presse – Source :  Le site « politique.net » :    http://www.politique.net/2011120801-secretariat-d-etat-des-francais-de-l-etranger.htm