Les Français de l’étranger peuvent compter sur notre détermination et notre pugnacité, pour les défendre sur la question de la fiscalité .

Posted on 14 novembre 2011

0


Ne touchons pas aux expatriés . La question de la fiscalité des Français établis hors de France a fait l’objet de vifs débats. Un amendement au projet de loi sur le budget 2011 visant à instaurer un impôt sur le revenu des Français de l’étranger a été rejeté par l’Assemblée nationale. D’autres propositions d’impositions visant les Français établis à l’étranger telles que l’instauration d’une « exit tax » ou d’un impôt sur les résidences secondaires en France sont à l’étude.
Contre la surtaxation des Français de l’étranger, il existe une pétition en ligne contre l’amendement du député socialiste Jérôme Cahuzac visant à créer un impôt sur le revenu des Français de l’étranger.
Les 1.504.000 Français de l’étranger inscrits au registre mondial sont déjà assujettis à l’impôt dans leur pays de résidence. Parmi eux, certains sont comptabilisés au sein des 193 305 foyers fiscaux de non résidents qui payent 541 millions d’euros d’impôts en France, auxquels il convient d’ajouter les huit millions d’euros annuels qui proviennent des taxes sur les passeports.
Alors que les Français de l’étranger ne bénéficient pas des prestations sociales qui sont accordées aux résidents français, cette proposition est à la fois totalement injuste et injustifiée.
Nous nous engageons à nous  battre pour empêcher que les Français de l’étranger soient surtaxés, alors qu’ils sont un atout pour la France, et dont l’image d’exilés fiscaux méconnait totalement la réalité du terrain. Les Français de l’étranger peuvent compter sur notre détermination pour les défendre sur la question de la fiscalité.
Posted in: Fiscalité