Attention, l’UMP ne va t’elle pas trop à droite avec sa droite populaire ? . La dérive peut être facile !!! .

Posted on 12 novembre 2011

0


Notament avec les couples bi nationaux. A l’avenir, pour certains expatriés il faudra rester vigilent.  Oui, vraiment très vigilent .

 

Bougrab et Klarsfeld fatigués par les accents nationalistes de l'UMP

 

Certaines propositions de l’UMP émises lors de la convention sur la nationalité, comme le rétablissement de la loi Pasqua et l’obligation de maîtriser le français pour être naturalisés, ne font pas l’unanimité. 

Le président de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), Arno Klarsfeld, a mis en garde l’UMP ce jeudi contre la création de « CDD de la nationalité française », en référence à la proposition prônant un retour à la loi Pasqua de 1993

« Il est préférable de porter les efforts sur des naturalisations qui soient l’aboutissement d’un processus d’intégration que de vouloir faire des jeunes qui ont toutes leurs attaches en France des CDD de la nationalité française », a estimé Arno Klarsfeld. 

Lors d’une convention sur la nationalité, l’UMP s’est prononcée pour un retour à la loi Pasqua de 1993 en conditionnant à l’expression d’une volonté expresse l’obtention de la nationalité française, à 18 ans, pour les enfants nés en France de parents étrangers. 

« Il faut faire attention à ne pas créer des stagiaires de la nationalité française », a mis en garde le président de l’Ofii selon lequel « le droit du sol ne concerne que 30.000 personnes par an, 90% obtenant la nationalité en en faisant la demande ». 

Jeannette Bougrab en colère

Lors de cette même convention, la secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Jeannette Bougrab, fille de harki, a déploré « certains mots qui blessent », notamment sur le manque de volonté d’intégration des immigrés en France. 

« J’ai été blessée par les propos de (l’historien) Dimitri Casali et de (l’essayiste) Malika Sorel-Sutter », qui étaient invités comme intervenants à cette convention, a-t-elle lancé à leur côté. 

Dimitri Casali a déclaré qu’il fallait « réapprendre aux enfants à aimer la France », déplorant au passage que les manuels d’histoire fassent la part belle aux empires africains au détriment de François 1er

Malika Sorel-Sutter a évoqué un déficit d’intégration, une mauvaise maîtrise de la langue et une ghettoïsation des immigrés souvent « voulue » et non « subie ». L’UMP a aussi mis l’accent sur la nécessité d’écrire et de parler le français pour mieux s’intégrer. 

« Mon père est plus français que vous »

« Moi, je suis fille de harki. Je n’ai aucun problème à venir débattre sur les questions de citoyenneté et de patriotisme parce que, dans ma famille, on sait le prix que cela a été », a lancé Jeannette Bougrab. 

« Mon père ne sait pas lire ni écrire et il est sans doute plus français que vous ne l’êtes. Mon père, demain, 11 novembre, il portera le drapeau. Il fait partie des officiers de réserve. Est-ce qu’on va le dénoncer parce qu’il ne sait pas lire ni écrire? (…) Les gens comme mon père ne pouvaient pas aller à l’école. Dans l’Algérie coloniale, mon père n’est même pas allé en cours préparatoire parce qu’il n’y avait pas d’école… », a-t-elle ajouté. 

« Merci de nous dire ta vérité. Si toutes les familles en France étaient (comme) ta famille, on n’aurait pas besoin de faire une convention aujourd’hui », lui a répondu le député UMP Lionnel Luca, membre de la Droite populaire, qui animait les débats. 

« Mais on n’exige pas pour hier ce que l’on est en droit d’exiger aujourd’hui. Un jeune d’aujourd’hui, quand l’école est obligatoire, c’est quand même bien qu’il maîtrise la langue nationale. On ne demande pas de porter les armes mais seulement le stylo-plume, ce n’est pas un effort insurmontable », a-t-il rétoqué. 

 Revue de presse –  Source  :  Avec  – Par LEXPRESS.fr, publié le 10/11/2011 .Sous le titre : « Bougrab et Klarsfeld fatigués par les accents nationale l’UMP »

Posted in: Nationalité